Mon panier
Vide
Etape 1 - Réservation
  • Choisissez une date

imprimer imprimer
Dialogue d'un chien avec son maître sur la nécessi

Le 10/04/2018 à 21:00
A savoir
texte Jean-Marie Piemme mise en scène scénographie Sébastien Bournac jeu Régis Goudot, Ismaël Ruggiero musicien percussionniste Sébastien Gisbert décor et régie Gilles Montaudié son Sébastien Gisbert lumière Philippe Ferreira costumes et masque Noémie Le Tily communication diffusion Marie Attard / Playtime. Compagnie Tabula Rasa - Tabula Rasa Coproduction Scène Nationale d’Albi, Théâtre d’Aurillac, scène conventionnée. Accueils en résidence dans le cadre du dispositif FABER de la Région Midi-Pyrénées. Avec le soutien du Théâtre Le Vent des Signes et la participation du Conseil départemental de la Haute-Garonne.
Le texte de la pièce est édité chez Actes-Sud -Papiers.
? Tarifs : 15€ - 10€ - 8€ - 5€ (voir p. 50/51)
36
Rien de mieux qu’une pièce qui a du mordant... C’est l’histoire d’une rencontre. Celle d’un homme, Roger, portier désabusé d’un grand hôtel qui vit dans une caravane installée dans un no man’s land en bord d’autoroute et d’un chien, Prince, sans niche fixe, plutôt roublard qui parle. Dans un décor dépouillé tout concourt à donner une impression de misère et d’abandon. Des échafaudages sur lesquels un virtuose de la percussion vient illustrer certaines parties et crée une ambiance de rébellion. Entre l’homme et le chien, la joute oratoire est tendue. Chacun veut apprivoiser l’autre mais Roger ne le reconnaît pas et se persuade de ne pas vouloir d’ami. Il a quitté la meute des Hommes et des deux, l’humain, c’est le chien ! Avec beaucoup de suite dans les idées, il ne lâche pas le morceau. A mesure que Roger grogne, montre les dents, ploie sous le désenchantement Prince le re(dresse) et lui insuffle la force nécessaire pour récupérer sa petite fille enlevée par les services sociaux. La morale de cette fable incisive pourrait-être : de la morsure naît la tendresse...
“A coup d’insolence, de satire et de fantaisie, [est] croqué à pleines dents le mensonge de ceux qui nous gouvernent, l’hypocrisie, le cynisme des puissants, les administrations kafkaïennes... (20 minutes - Éric Dourel)
Choix de la séance