Mon panier
Vide
Etape 1 - Réservation
  • Choisissez une date

imprimer imprimer
Le jour où j'ai rencontré Franz Liszt

Le 1/17/2020 à 9:00 PM
A savoir
SARL TANDEM CONCERTS
Avec le soutien de l’Adami et de la Spedidam
Le jour où j’ai rencontré
Franz Liszt
ÉCRIT PAR PASCAL AMOYEL
MISE EN SCÈNE CHRISTIAN FROMONT
LUMIÈRES PHILIPPE SÉON
PIANO ET COMÉDIE PASCAL AMOYEL
On dit souvent que la vie de Franz Liszt est un roman... C’est sans doute bien en deçà de ce
que fut son extraordinaire destinée ! Il a été la première grande « star ». Virtuose adulé à travers toute l’Europe, inventeur du récital, séducteur aux mille conquêtes et fervent croyant, il fut aussi le compositeur le plus visionnaire de son temps, encore bien méconnu aujourd’hui. C’est en pleine gloire qu’âgé de 35 ans, il surprend le monde par une décision qui bouleverse son existence.
Sur des musiques de Bach, Mozart, Beethoven, Chopin, Schumann, Liszt..., avec son regard émerveillé
d’enfant, Pascal Amoyel nous convie à rencontrer « son » Franz Liszt, alors âgé de 7 ans, vivant dans une petite ville de Hongrie...
Pascal Amoyel a certes un beau talent de pianiste, mais également de conteur et de comédien qu’il met au service de son idole.
Le public voyage à leurs côtés dans un spectacle à la forme unique, mêlant musique, théâtre et... magie.

Programme :
Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Prélude Clavier Bien Tempéré I BWV 853 en mi bémol mineur
Wolfgang Amadeus Mozart (17556-1791)
La petite tartine de beurre - La marche turque
Carl Czerny (1791-1857) Étude de mécanisme
Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Franz Liszt (1811-1886)
Allegretto de la 7 e Symphonie - Vallée d’Obermann
(1 ère Année de Pèlerinage)
Légende de Saint François de Paule marchant sur les flots
Chant du berceau
Frédéric Chopin (1810-1849)
Nocturne N°1 opus 9 en si bémol mineur
Richard Wagner (1813-1883)
Franz Liszt (1811-1886)
Mort d’amour d’Isolde
Pascal Amoyel
Improvisations

Doté d’une polyvalence égale à celle du
maître, il possède le don de transporter
son auditoire... aussi généreux et créatif
que son modèle ».
(Le Monde – Pierre Gervasoni)

Choix de la séance